Préparer la fin de saison au potager

Préparer la prochaine récolte

Quelques travaux s’imposent lorsqu’une saison se termine au potager. Ils permettent de bien préparer la prochaine récolte. Que sont-ils ?

Se préparer pour l’hiver

Même si la température baisse durant l’hiver, vous pouvez continuer à déguster les légumes dans votre potager pendant cette période. Nombreux d’entre eux résistent au froid. Cependant, vous devez vous assurer de les planter avant l’arrivée de l’automne. Certaines variétés de laitues, par exemple, poussent facilement, même si les rayons de soleil sont faibles. Parmi elles figurent : l’Apia ou la Merveille des 4 saisons. Le plus important est de les arroser régulièrement.

Les pois nains poussent également sans difficulté en hiver. Si vous les mettez en terre en automne, vous pouvez les récolter vers les mois de mars et d’avril. Les radis sont d’autres légumes qui se développent facilement pendant la saison froide. Les tomates, par contre, sont plus sensibles. Privées de chaleur, elles ne peuvent pas mûrir. Vous pouvez les effeuiller pour accélérer leur processus de mûrissement.

Vous avez des carottes ? Il est temps de les récolter et de les conserver dans un silo. Pour cela, fabriquez un caisson en bois d’une hauteur de 10 cm. Installez-le dans un endroit à l’abri du froid, le garage par exemple. Placez-le au sol avant de le garnir de sable. Lorsqu’il est à moitié plein, insérez vos carottes, tout en vous assurant qu’elles soient bien espacées. Ensuite, ajoutez du sable pour les couvrir. Pour ce qui est des légumes du potager, vous devez les protéger avec des voiles spéciales pour l’hiver, des châssis et des tunnels. Enfin, choisissez scrupuleusement l’emplacement de vos semis et de vos cultures précoces de manière à ce qu’il reste exposé à la chaleur.

Bon à savoir : le site Ternoclic propose un large choix de semences et plants.

Se préparer pour l’été

L’été est la saison propice à la culture des légumes. Quelques travaux vous attendent avant qu’elle n’arrive. Pensez à la structure de votre potager. Si elle vous convient, vous pouvez la laisser telle quelle. Les dernières récoltes ne vous ont pas satisfaites ? Repérer les zones les moins favorables à vos plantes, c’est-à-dire celles qui sont les plus exposées aux intempéries climatiques et les moins productives. Déterminez vos besoins en production. Une fois ces étapes terminées, corrigez les imperfections de votre plantation. Vous pouvez, par exemple, créer un dispositif pour emprisonner la chaleur des rayons du soleil.

Disposer d’un calendrier de culture constitue un avantage pour les jardiniers. Pour avoir un joli potager une fois la chaleur revenue, vous pouvez en établir un. En janvier ou en février, réfléchissez aux types de légumes que vous comptez associer. Déterminez les moments propices à la semence. Planifiez les rotations à faire en tenant compte des cultures des années passées. Mettez vos réflexions sur le papier et organisez-les. Ainsi, vous obtenez votre calendrier.

Vous êtes un débutant ? Inutile de vous compliquer la tâche. Pour bien commencer votre expérience, créez un petit potager. Vous pouvez l’agrandir au fil des années. Déterminez le type et la quantité de légumes que vous souhaitez mettre en terre. Choisissez entre les plants et les semis. Pour terminer, trouvez les associations ainsi que les rotations à effectuer. En ce qui concerne ce dernier point, changez l’emplacement des légumineuses tous les ans. N’oubliez pas de vous débarrasser de protections, telles que les voilages d’hiver dès que la température monte.

Préparer les outils

Vos outils ont également besoin d’un entretien à chaque fin de saison. Cela vous permet d’assurer leur longévité. Attention, les équipements bon marché et de mauvaise qualité ne durent pas dans le temps, même s’ils sont bien entretenus.

Pour avoir des outils opérationnels tout au long de l’année, vous devez enlever la terre qui les encrasse comme après chaque utilisation. Ensuite, frottez les parties en métal avec un papier abrasif couvert de grains très fins. Il élimine les traces d’oxydation. Affûtez les équipements, tels que les pelles-bêches, les sécateurs, et les serpettes. Pour les premiers, vous pouvez vous servir d’une lime spéciale pour le fer ou d’une meuleuse qui fonctionne avec un disque, pour le cas d’un tranchant en mauvais état.

Enduisez les outils en métal d’huile végétale, de l’huile de lin de préférence, pour prévenir la rouille. Faites de même pour les parties en bois des fourches, des serpes, des pelles-bêches, et des grelinettes. La matière grasse les préserve de l’humidité. Ensuite, asséchez vos tuyaux d’arrosage pour éviter qu’ils ne se brisent durant la période de gel. Dès qu’ils sont secs, enroulez-les de manière à ce qu’ils prennent une forme ovale, pour limiter l’apparition des pinces. Enfin, rangez vos matériels dans un espace de stockage loin des agressions climatiques.

Quel matériel pour commencer son potager ?
Comment organiser un potager ?